Monforumdébile

Asinus asinum fricat
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Je m'appelle pompy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
olivia
Débilité en cours d'évaluation
Débilité en cours d'évaluation
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 14:23

weeds a écrit:
le chocolat



Chocolat noir
Le chocolat noir, aussi appelé chocolat fondant ou chocolat amer, est le chocolat proprement dit. C'est le mélange de cacao et de sucre. Pour pouvoir être appelé "Chocolat", il doit contenir au minimum 34% de cacao. En dessous, on parle de "Confiserie chocolatée". Le besoin en sucre dépend de l'amertume de la variété de cacao utilisée. Il connaît un renouveau de consommation depuis le début des années 90 même s'il reste moins consommé que le chocolat au lait.

Chocolat non sucré
Le chocolat non sucré est de la pâte de cacao pure sans addition de sucre.

Chocolat au lait
Le chocolat au lait est du chocolat qui est obtenu en ajoutant du lait en poudre ou du lait concentré. Il contient moins de 40% de cacao. La loi américaine exige une concentration minimum de 10% de cacao. Les règlementations européennes indiquent un minimum de 25% de cacao. Certaines enseignes de luxe comme Michel Cluizel proposent des chocolats au lait jusqu'à 45%. Il est aussi calorique que le chocolat noir (moins gras mais plus sucré). Pendant longtemps, il a été beaucoup plus apprécié et consommé.

Chocolat blanc
Le chocolat blanc est une préparation à base de beurre de cacao, additionné de sucre, de lait et d'arôme, sans aucune composante solide de cacao. Il est surtout utilisé en confiserie pour jouer sur le contraste des couleurs.

Chocolat de couverture
Le chocolat de couverture est un chocolat de très bonne qualité qui est utilisé par les chocolatiers et les pâtissiers comme matière première. Il peut être noir ou au lait mais il contient au moins 32% de beurre de cacao ce qui le rend très fluide pour réaliser un enrobage plus fin qu'un enrobage classique.

Bonbons de chocolat
On appelle bonbons de chocolat des bonbons d'une dizaine de grammes composés de chocolat. Citons les pralines, les bonbons enrobés dont l'intérieur peut être composé de ganache ou de praliné, les dragées...

Bouchées de chocolat
Législativement parlant, un bonbon de chocolat qui n'entre pas en une fois dans la bouche est appelé bouchée. Une bouchée pèse environ 40g.


En Europe, les deux grands pays les plus réputés pour le chocolat sont :

la Suisse pour, notamment, les chocolats au lait et les chocolats noirs
la Patrie de la moulefrite pour, notamment, les chocolats noirs et les pralines.
Depuis 2003, la réglementation européenne s'est alignée sur les directives de l'Institut national des appellations d'origine (INAO) qui régit les appellations vinicoles. La classification suivante décrit les chocolats de qualité :

les chocolats d'origine doivent être produits à partir d'un cacao provenant d'un seul état ou pays.
les chocolats de crus sont issus de cacao d'une région géographique identifiée voire d'une plantation unique.
les chocolats grands crus caractérisent les chocolats dont le cacao a un caractère particulier identifiable de façon unique ce qui justifie un prix élevé.
L'organisme mondial du commerce du cacao (International Cocoa Organization ICCO) a aussi mis en place depuis 1994 une liste des pays producteurs de cacaos fins ou cacaos flaveurs remarquables par leur arôme et leur couleur.


Histoire [modifier]

Étymologie [modifier]
Le mot chocolat vient très probablement de la langue nahuatl parlée dans le Mexique central, bien qu'il ait pu avoir été influencé par les langues mayas. Une théorie communément admise voudrait que ce mot vienne du mot nahuatl xocolatl ou chocolatl [ ɕɔ.kɔ.atɬ ], dérivé du xocolli, « amer », et atl, « eau ».[réf. nécessaire] D'autre part, le philologue mexicain Ignacio Davila Garibi a proposé que les Espagnols aient inventé le mot en prenant le mot maya chocol et en remplaçant le mot maya pour l'eau haa, par le mot aztèque atl.[réf. nécessaire] Mais cette théorie suppose que les conquistadors aient changé des mots indigènes de deux langues très différentes, tout en adoptant des centaines de mots de ces mêmes langues réelles ; un scénario improbable.

Dans un article récent, les linguistes Karen Dakin et Søren Wichmann ont montré que dans beaucoup de dialectes nahuatl le mot est chicolatl, plutôt que chocolatl. En outre, beaucoup de langues au Mexique, telles que Popoluca, Mixtèque et Zapotèque, et même des langues parlées aux Philippines ont emprunté cette forme du mot.

Le nom latin du genre botanique du cacaoyer, "Theobroma", signifie "Nourriture des Dieux".

Le chocolat chaud a été inventé en 1720.


Origines [modifier]
Dès leur apparition, les fèves de cacao ont été utilisées par les habitants d'Amérique centrale comme monnaie d'échange et unité de calcul, cela déjà environ 1 000 ans av JC. Un Zontli était égal à 400 fèves, tandis que 8 000 fèves étaient égales à un Xiquipilli. Dans les hiéroglyphes mexicains, un panier contenant 8 000 fèves symbolisait le chiffre 8 000.

Des résidus de chocolat ont été découverts dans des poteries olmèques ce qui signifie que cette civilisation de l'ancien Mexique buvait déjà du chocolat il y a 2600 ans. On peut penser qu'ils ont domestiqué la culture du cacaoyer qui a toujours été considéré comme l'arbre des dieux. Au Belize fut découvert un pot contenant des traces de cacao ce qui prouve l'existence d'une consommation de chocolat dès le VIe siècle.

Les mayas ont également développé la culture du cacaoyer. Les graines de cacao avaient une valeur importante et auraient été utilisées pour faire du troc. La boisson obtenue avec ces graines était vraisemblablement utilisée à des fins thérapeutiques ou lors de certains rituels. Le livre de la Génèse Maya, le Popol Vuh, donne la découverte du chocolat aux dieux. Cette boisson aurait été confectionnée lors de l'union naturelle du héros Hun Hunaphu avec une femme du peuple Xibalba. Hun Hunaphu fut décapité par les seigneurs de Xibalba qui représentent l'enfer. Sa tête fut pendue à un arbre mort qui donna miraculeusement des fruits en forme de calebasse appelés cabosses de cacao. La tête du héros cracha à la main de la femme Xibalba assurant ainsi sa fécondation magique. Depuis, le peuple maya se sert du chocolat comme préliminaires au mariage. Le cacao permettait aussi de purifier les jeunes enfants maya lors d'une cérémonie. De même, le défunt était accompagné de cacao pour son voyage vers l'au-delà.

Vers 1300 après J.-C., les Aztèques associèrent le chocolat à Xochiquetzal, la déesse de la fertilité. Dans l'ancien Mexique, le chocolat était consommé dans une boisson amère et pimentée appelée xocoatl, souvent aromatisée à la vanille, au piment et au roucou. Le xocoatl était censé combattre la fatigue, une croyance qui est probablement attribuable à la théobromine. Seuls les nobles et les guerriers consommaient du chocolat car le cacao était une marchandise rare qu'il fallait importer depuis les vergers du Tabasco et du Soconuzco appartenant aux mayas. Le cacao était un produit précieux dans toute la Méso-Amérique pré-colombienne et les fèves de cacao étaient souvent utilisées comme monnaie d'échange. D'autres boissons chocolatées le combinaient avec des produits comestibles tels que les gruaux de maïs (qui agissaient comme un émulsifiant) et du miel.


Conquête du chocolat [modifier]

Dégustation de chocolat à la cour, peinture de Pietro LonghiChristophe Colomb jeta par-dessus bord les fèves qu'il avait reçues des Amérindiens : l'explorateur les aurait prises pour des crottes de chèvre laissant ainsi à Hernán Cortés le privilège d'être le premier, en 1528, à en rapporter à ses maîtres d'Espagne. C'est lors de la conquête du Mexique en 1519 que Cortés découvrit le breuvage chocolaté. La consommation de cacao fut très répandue chez les missionnaires et conquistadores du nouveau monde. La découverte de la canne à sucre permis de rendre le chocolat moins amer et plus abordable à tous.

La première introduction du chocolat en Europe se fait à la cour du roi Charles Quint au XVIe siècle. Dès le XVIIe siècle, le chocolat devient une ressource très appréciée de l'aristocratie et du clergé espagnol. Le chocolat s'étend alors dans les autres colonies espagnoles comme les Flandres et les Pays-Bas. En 1615, la France découvre le chocolat à Bayonne à l'occasion du mariage de l'infante espagnole Anne d'Autriche avec Louis XIII. Mais c'est Louis XIV et son épouse Marie-Thérèse d'Autriche qui font entrer le chocolat dans les habitudes de la cour du château de Versailles. Le chocolat est alors consommé chaud sous forme de boisson comme le café. Mais seule la cour du roi avait accès à cette boisson. Le peuple ne pouvait pas y accéder.

La consommation de chocolat se répand parmi les nobles et les riches. Il fallait avoir bu le fameux breuvage provenant d'outre-atlantique. La marquise de Sévigné dit du chocolat, dans ses Lettres, qu'il vous flatte pour un temps, et puis il vous allume tout d'un coup une fièvre continue. Le chocolat restait l'apanage des plus riches.


Démocratisation du chocolat [modifier]
C'est durant la révolution industrielle que le chocolat devient accessible à tout le monde. Il devient un objet de négoce et de commerce qui se popularise et commence à prendre de nombreuses formes. En 1826, le hollandais Coenraad Johannes van Houten dépose un brevet sur un cacao dégraissé plus digeste. Le chocolat est vendu comme un aliment bienfaisant au grand bonheur des chocolatiers. Le début de l'industrialisation de la poudre de cacao permet de faire baisser le coût du produit.

Son introduction en France est due à la migration vers Bayonne de juifs espagnols fuyant l'Inquisition.


Naissance d'une industrie chocolatière [modifier]
C'est au début du XIXe siècle qu'apparaissent les premières fabriques de chocolat en Europe avec les futurs grands noms de ce qui va devenir au milieu du siècle une industrie chocolatière.

Le chocolat est couramment consommé en Catalogne espagnole et en France en Roussillon : la première fabrique de France est fondée par le chocolatier Jules Pares, en 1814, dans les Pyrénées-Orientales (origine du groupe CEMOI).

En 1815, le hollandais Coenraad Johannes van Houten crée une première usine suivi quelques années plus tard par les suisses Cailler, Suchard (en 1824), Kohler (en1828), Lindt et Tobler.

En 1821, l'anglais Cadbury produit le premier chocolat noir à croquer. Pour répondre aux besoins de l'industrie, les cacaoyers sont introduits en Afrique et les premières plantations créées. Apparaissent alors les chocolateries industrielles, principalement en France, en Suisse et aux Pays-Bas.

En 1828, Van Houten dépose un brevet pour le chocolat en poudre. Ce brevet dégage l'excédent du beurre de cacao. 1830 voit l'apparition du chocolat aux noisettes inventé par Kohler. En 1847, le chocolat en tablette est commercialisé par la société anglaise Fry.

En 1848, Victor-Auguste Poulain crée une chocolaterie-confiserie industrielle à Blois.

En 1856, Jacques Klaus crée sa première fabrique de chocolat au Locle en Suisse.

En 1862, c'est au tour de la chocolaterie Rowntree en Angleterre de voir le jour, puis en 1868, celui de la première chocolaterie Tobler en Suisse. En 1870, ce dernier met au point le chocolat au lait. Cette même année Émile Menier fait construire une usine moderne de production de chocolat à Noisiel en Seine-et-Marne. Cette usine fit baisser le coût du chocolat en France. Elle est aujourd'hui classée monument historique avec la cité ouvrière attenante.

En 1875 Daniel Peter met au point après de long essais le chocolat au lait dans sa fabrique de Vevey.

En 1879, Rodolphe Lindt invente le chocolat fondant et crée sa première chocolaterie en Suisse. Sa technique consistait à laisser tourner le broyeur contenant le chocolat pendant longtemps afin de rendre la pâte de cacao plus onctueuse. Son secret ne fut percé qu'en 1901 au moment où il tombait dans le domaine public.

Le début des années 1880 marque le développement de l'industrie chocolatière moule/frite avec l'apparition de la première chocolaterie Côte d'or.

Au début des années 1920 apparaissent les premières barres chocolatées : le hollandais Kwatta invente les premières barres de chocolat de 30 grammes. L'américain Mars lance le Milky Way et le hollandais Nuts sa barre aux noisettes éponyme.


Fabrication du chocolat [modifier]

Fèves de cacao, produit de base du chocolat Articles détaillés : cacao et cacaoyer.
Le chocolat est produit à partir de la fève de l'arbre appelé cacaoyer. On en trouve différentes espèces répartis dans les régions chaudes du monde.[réf. nécessaire] Sa culture est assez exigeante et le fruit produit, appelé cabosse est récolté deux fois par an lorsqu'il est à maturité. Le cacaoyer existe sous différentes variétés comme les criollos, les forasteros et les trinitarios qui produisent des cacaos de différentes saveurs et arômes.

La cabosse mûre détient une couleur particulière à sa variété et émet un tintement caractéristique lorsqu'on la secoue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivia
Débilité en cours d'évaluation
Débilité en cours d'évaluation
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 14:24

weeds a écrit:
gothique

Après l'explosion du mouvement punk en 1976 et 1977 sont apparus au Royaume-Uni une multitude de groupes de musique incontestablement influencés par ce mouvement mais mêlant des influences très diverses et poussant l'expérimentation musicale dans des directions nouvelles.

Ces groupes très disparates furent regroupés sous le vocable très flou de post-punk.

Au sein de cette mouvance, certains groupes adoptèrent un style, un look et des thèmes semblables qui, bien plus tard, seraient qualifiés de « gothiques » par leur noirceur et leur théâtralité.

Parmi ces groupes, on retrouve Bauhaus, Siouxsie & the Banshees, Joy Division, Uk Decay, Virgin Prunes, partageant un public qui, petit à petit, va adopter lui-même le style de ces groupes. En dehors de leurs origines punks, ces groupes partagent des influences venues du rock des années 1960 comme le Velvet Underground ou The Doors.

On ne parle pas encore de « gothique », bien que ce terme ait été ponctuellement employé par des journalistes pour qualifier la musique de Joy Division ou Siouxsie & the Banshees, mais de « positive punk » ou bien encore de « monochrome punk » pour qualifier le look qui, à l'époque, reprend les classiques punks comme le Mohawk (crête), mais exclusivement en noir et blanc (avec prédominance du noir).

En 1980 et 1981, une seconde vague de groupes commence à émerger, avec Danse Society, Play Dead, Southern Death Cult, The Sisters of Mercy et The Cure qui abandonnent le son new wave des débuts pour quelque chose de plus sombre.

Vers la même période apparait, en Californie, une scène Death Rock, pendant américain du rock gothique britannique, avec comme tête de file Christian Death.

L'ouverture en 1982 du club londonien le « Batcave » marque une nouvelle étape dans la visibilité du mouvement dans les médias et pour le public, et introduit une certaine dose de sensibilité Glam au mouvement.

Les termes « new wave », « batcave », « curiste » et « corbeaux » sont alors les termes les plus employés pour désigner les adeptes du mouvement.


Émergence en tant que mouvement [modifier]
Après avoir été appliqué d'abord pour qualifier une musique, puis pour qualifier les groupes qui la pratiquaient, le terme « gothique » finit par être donné aux personnes suivant ces groupes et à la sous-culture qu'ils constituent.

À la fin de l'année 1983, la sous-culture gothique a son existence propre. Elle devient indépendante du punk dont elle pouvait être considérée comme un des multiples courants dans les années précédentes.

L'attribution du nom « gothique » à cette scène aura une influence considérable sur son évolution future. En effet, la population constituant les prémices du mouvement s'était agglomérée par affinité culturelle — principalement autour de groupes de musique donc. Dès lors que le mouvement sera appelé « goth », il va attirer tous ceux qui se reconnaissent dans ce vocable. N'ayant eu que peu, ou pas, de contacts préalables avec le mouvement à proprement parler, ces « nouveaux venus » ne partagent que peu de traits communs avec la scène gothique primordiale. Ce phénomène, encore amplifié par l'émergence du mouvement goth dans les médias et via Internet, aura pour >--(())>équence un formidable enrichissement — allant parfois jusqu'à la dispersion — de ce qui sera considéré, souvent au grand dam des puristes, comme relevant de la culture gothique. [1]


Évolution [modifier]
L'année 1985 marque un tournant de la scène gothique au Royaume-Uni, avec la séparation de plusieurs groupes majeurs, comme Bauhaus, UK Decay, Sex Gang Children ou Southern Death Cult, et l'arrivée sur le devant de la scène de groupes plus rock (là où les fondateurs étaient plus punk) tels que The Sisters of Mercy, The Mission UK ou Fields of the Nephilim.

D'autres groupes des premiers temps évoluent vers des directions plus pop ou new wave, comme Siouxsie & the Banshees et The Cure.

Émergent également à cette période des groupes produisant une musique lyrique et mélancolique, souvent inspirée de world music et de poésie romantique. Très influents sur la scène sans en faire réellement partie, les fers de lance de ce nouveau genre sont Dead Can Dance, This Mortal Coil ou Cocteau twins.


Le déclin [modifier]
La deuxième moitié de la décennie 1980 vit un déclin du mouvement gothique au Royaume-Uni, certainement imputable à un manque de créativité des groupes restant en activité, malgré quelques sursauts ponctuels comme le remix de Temple Of Love des Sisters of Mercy avec la participation de Ofra Haza.


Le renouveau venu de l'Allemagne avec la musique darkwave (1990) [modifier]
À la fin de la décennie 1980 et au début des années 1990, l'Allemagne qui, jusqu'ici, n'avait produit que peu de groupes d'importance (hormis entre autre X-Mal Deutschland, Malaria!), voit surgir une vague de nouveaux artistes (et leur public) qui sera cataloguée sous le vocable « dark wave », sans toutefois que celui-ci ne revête une identité artistique particulière.

En effet, dans ce mouvement, certains demeurent (tout d'abord) dans la droite ligne du rock gothique le plus orthodoxe comme Love like blood ou Garden of Delight alors que d'autres teintent leurs racines gothiques d'électro et de musique industrielle (Project Pitchfork, Deine Lakaien, Girls Under Glass).

Le groupe emblématique de ce véritable revival de la scène gothique : Das Ich, projet électronique puisant son inspiration dans la culture allemande, utilisant entre autres des références bibliques (Kain und Abel, Jericho) ou philosophiques (Die Propheten, Gottes Tod).


Le mouvement aujourd'hui [modifier]

Gruftie (“Le Corbeau” en français / Gothique allemande)
Rapprochement avec les scènes électronique et industrielle [modifier]
À la fin des années 1980, l'avènement de la techno ringardise tout mouvement ou référence apparentés au rock, les reléguant du devant de la scène à l'état de scènes alternatives, les disques deviennent plus difficiles à trouver, les concerts sont plus rares et les salles plus petites. Cette situation alimente un sentiment ambigu de la part du public souvent complètement réfractaire aux musiques électroniques, partagé entre la frustration d'avoir perdu un état de reconnaissance commerciale et le plaisir de l'appartenance à un nombre limité de connaisseurs.

Du fait de ce contexte musical et historique peu propice, ce rapprochement est surtout dû à la concordance des thématiques abordées, au-delà de la coloration musicale des groupes. Ce sont bien les thématiques abordées qui furent reconnues comme similaires et qui posèrent les bases du rapprochement avec ces deux scènes.


Rapprochement avec la scène metal [modifier]
Alors que, depuis les origines, le mouvement gothique s'était construit - tout comme le mouvement punk et la scène post-punk en général - en opposition avec la scène rock institutionnalisée des années 1970, et donc de la scène heavy metal qui en fut l'héritière, on vit à partir du milieu des années 1990 des passerelles se former entre les musiques gothiques et metal.

À part quelques exceptions (comme Killing Joke), ces passerelles furent principalement le fait d'artistes metal, agrémentant leur musique d'éléments considérés (parfois à tort) comme gothique, ce qui donna naissance au gothic metal (Paradise Lost, Moonspell, Type O Negative). Ces éléments pouvant être autant musicaux, comme des chœurs féminins lyriques (Nightwish, Within Temptation) ou l'usage d'instruments anciens, que culturels, comme des références aux anciennes cultures païennes ou des thématiques liées au désespoir.

Outre, les éléments musicaux, d'autres éléments plus contextuels participèrent à ce rapprochement. La communauté rôliste, évoluant traditionnellement dans des univers heroic fantasy, investira massivement les thématiques sombres contemporaines à partir du début de années 1990 avec la parution du jeu Vampire : la Mascarade. Ce jeu fait évoluer ses héros dans un univers défini comme « gothic-punk » et la première édition des règles est émaillée de citations de groupes comme Killing Joke ou The Sisters of Mercy jetant un pont thématique, musical et même vestimentaire via la Camarilla, version grandeur nature de Vampire.

Le rapprochement avec les scènes électronique et industrielle, qui étaient moins réticentes envers le métal et qui possèdent un genre dit cross-over (qui prendra le nom de metal indus par la suite), et dont le nom tient justement au fait que ce genre soit à cheval entre le metal et la musique industrielle, avec des groupes comme Nine Inch Nails ou Oomph!, est aussi un élément à prendre en compte. Mais le facteur le plus important tient avant tout à l'amalgame - volontaire ou non - fait par les médias entre la culture métal et la culture gothique, que ce soit pour parler de phénomène de mode comme Marilyn Manson ou Rammstein, ou pour parler de faits divers comme la fusillade du lycée Columbine de Littleton aux États-Unis en avril 1999[2] ou la profanation du cimetière de Toulon en France en juin 1996[3].


L'impact sur la société [modifier]
Le mouvement gothique évolue généralement en marge de la société. Pour cette raison, il existe une multitude de sites communautaires gothiques sur internet.
Les stéréotypes du gothique sont parfois utilisés à des fins humoristiques par des gothiques eux-mêmes. Il existe ainsi des sites internet qui diffusent l'image d'un gothique ridicule, concentrant en lui tous les clichés du mouvement.


Controverse autour du gothisme [modifier]

Gothique aux influences Deathrock/BatcaveUn thème récurrent est celui du gothisme : un nombre croissant de voix se réclamant du mouvement gothique s'élève pour mettre en avant un ensemble de valeurs constituant un esprit gothique, ou une idéologie nommée gothisme. Ce néologisme serait une résultante possible de la médiatisation et l'émancipation du public à la fin des années 1990, début des années 2000 pour cette sous-culture. Il désigne, à ses dépends, une vision caricaturale du mouvement et dresse un portrait stéréotypé de ses sympathisants afin de satisfaire les interrogations populaires et médiatiques.

Cette tentative de construction d'un ensemble de valeurs ne fait toutefois pas l'unanimité et son avenir reste incertain. Elle est plus longuement discutée dans la page consacrée au jargon gothique.


Mouvement gothique et idéologies [modifier]

Politique [modifier]
Le mouvement dans son ensemble est apolitique, ce qui signifie qu'il n'existe pas d'idéologie "officielle" d'un mouvement qui ne s'est pas construit autour d'un positionnement politique. Cela signifie également qu'au niveau individuel, il est possible de rencontrer toutes les tendances politiques imaginables. Toutefois, étant donné le caractère hors-norme du mouvement gothique, les idéologies extrêmes se rencontrent plus fréquemment que dans d'autres populations (extrême droite et extrême gauche, anarchisme, mouvement autonome , mais aussi écologie, végétarisme / végétalisme, straight edge, etc.).

Deux grandes tendances peuvent être décelées : la récurrence de polémiques autour d'une supposée infiltration par l'extrême droite, ainsi qu'une tendance à la politisation à gauche d'une partie des acteurs du mouvement.


Polémique autour de l'extrême droite [modifier]
Un certain nombre de quiproquos ont germé autour d'œuvres, de messages ou de revendications :
La chanson Killing an Arab, de The Cure, était en fait inspirée du roman L'Étranger d'Albert Camus
Siouxsie Sioux a porté successivement le brassard à croix gammée (à la mode punk) et l'Étoile de David (période Israël).
Un amalgame hâtif entre nazisme, satanisme et gothique est véhiculé par une frange des média en quête de sensationnel, ne témoignant que d'une profonde méconnaissance du sujet[4], par des ecclésiastiques procédant par raccourcis comme Benoît Domergue[5] [6] voire par certains auteurs comme Jean-Yves Camus[7], Jacky Cordonnier[8] [9] ou Paul Ariès[10] [11] [12].
Certains artistes goths (ou assimilés), dans leur recherche de provocation, manipulent entre autres des symboles de l'extrême-droite, sans pour autant véhiculer un message politique d'extrême-droite (Marilyn Manson, Laibach, certains collages de Rozz Williams, notamment visibles dans son film Pig…)
L'équivoque existante sur une partie de la scène néofolk rejaillit sur le mouvement gothique, et de façon plus générale, la forte politisation de la scène industrielle.

Politisation à gauche [modifier]
Les racines punk du mouvement favorisent une sensibilité à l'idéologie anarchiste
Certains groupes goths ou assimilés (Project Pitchfork, New Model Army, Skinny Puppy...) ont un discours engagé (écologistes, altermondialistes, anti-libéral, etc.)
Perméabilité avec la scène industrielle, qui est très politisée dans de multiples tendances (une partie de cette scène considère la politique comme un sujet musical de choix, voire la musique comme un objet politique à part entière)

Religion [modifier]
Le mouvement gothique, dans son ensemble, ne saurait être assimilé au satanisme, bien que le détournement de certains symboles puisse favoriser l'amalgame. Néanmoins, certains gothiques se réclament du satanisme.

Le mouvement gothique, globalement, n'a de lien direct avec aucune religion en particulier. S'il n'est pas rare de rencontrer des gothiques se réclamant d'une confession religieuse, le côté « hors-norme » du milieu fait que cependant beaucoup ont une attitude critique vis-à-vis des religions établies, certains se disant agnostiques ou athées. Le détournement de symboles religieux et en particulier judéo-chrétiens (crucifix, soutane, étoile de David) dans le style vestimentaire est parfois expliqué comme étant une critique de ces religions.

On peut noter que certains gothiques (ou assimilés) se passionnent pour l'ésotérisme et/ou l'occultisme. Il est donc possible de rencontrer des individus ayant développé des croyances bien spécifiques, comme le paganisme ou la wicca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
weeds
Alliéné irrécupérable
Alliéné irrécupérable
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 31
Localisation : localisation de quoi?
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 14:33

comment pourir un forum en deux messages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kewego.fr/player/?csig=iLyROoaftMkt&previous_sig=iLyR
lacramouille
Débile Profond
Débile Profond
avatar

Nombre de messages : 300
Localisation : un bocal de la fac de médecine
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 15:02

weeds a écrit:
comment pourir un forum en deux messages
Crois tu faire mieux. Au moins y a de la lecture :suspect:
Euh rassures moi le cerveau de finou et le tien sont interchangeable et vous vous le passez à tour de rôle ? :oops:
Où peut être vous êtes connu sur la table de lobotomie ? :twisted:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
weeds
Alliéné irrécupérable
Alliéné irrécupérable
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 31
Localisation : localisation de quoi?
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 15:10

lacramouille a écrit:
weeds a écrit:
comment pourir un forum en deux messages
Crois tu faire mieux. Au moins y a de la lecture :suspect:
Euh rassures moi le cerveau de finou et le tien sont interchangeable et vous vous le passez à tour de rôle ? :oops:
Où peut être vous êtes connu sur la table de lobotomie ? :twisted:

on c'est connu dans un stage de boucherie on decoupé ta mère :oops: :oops: :twisted:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kewego.fr/player/?csig=iLyROoaftMkt&previous_sig=iLyR
weeds
Alliéné irrécupérable
Alliéné irrécupérable
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 31
Localisation : localisation de quoi?
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 15:11

lacramouille a écrit:
weeds a écrit:
comment pourir un forum en deux messages
Crois tu faire mieux. Au moins y a de la lecture :suspect:
:twisted:

le copier coller c'est facile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kewego.fr/player/?csig=iLyROoaftMkt&previous_sig=iLyR
LaDenree
1 AVERTO
avatar

Nombre de messages : 506
Localisation : ben, là ...
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 15:33

Oh, putain ! La rentrée s'annonce bien : un turlupin poète déjanté qui nous pond des rimes prodigieuses à la Colargol ("Je suis l'ours Colargol, qui chante en do, en fa, en sol ..." - si vous êtes gentil je vous mettrai un lien vers la musique) et une goth malade branchée sur wiki 24h/24 qui va nous faire des articles spécial Pâques (les poissons sucrés et le biotope chocolat).
:cheers:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
weeds
Alliéné irrécupérable
Alliéné irrécupérable
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 31
Localisation : localisation de quoi?
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 15:36

LaDenree a écrit:
Oh, putain ! La rentrée s'annonce bien : un turlupin poète déjanté qui nous pond des rimes prodigieuses à la Colargol ("Je suis l'ours Colargol, qui chante en do, en fa, en sol ..." - si vous êtes gentil je vous mettrai un lien vers la musique) et une goth malade branchée sur wiki 24h/24 qui va nous faire des articles spécial Pâques (les poissons sucrés et le biotope chocolat).
:cheers:

mdr :) :) :) :) :) :) :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kewego.fr/player/?csig=iLyROoaftMkt&previous_sig=iLyR
pompy
Débilité en cours d'évaluation
Débilité en cours d'évaluation
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 17:44

Il y'a des jours, où tout est fantastique,

Le vol près d'une oreille, d'un petit moustique,

Vous ne me croirez pas si je vous disais,

Que ce petit insecte, sacrément culotté,

M'a un jour raconté, du haut des escaliers,

Une histoire vraie, peu banale,

A en croire l'animal,

Sur les stratagèmes de ces petites bêtes,

Qui nous font chier, la nuit, autour de nos têtes,

Car lorsque l'on allume, en rage, la lumière,

On ne le voit plus,

Car il se trouve sur le mur de derrière,

Pour reprendre de plus belle, l'obscurité venue,

De toute manière, contre le mur, écrasé,

Il tâchera le blanc du plâtre immaculé, l'enculé.


Refrain :

Pompy, pompy, je suis toujours là

Jamais je ne quitte mon bermuda

Pompy, pompy, j'aime les tartines

lorsque la confiture dégouline
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivia
Débilité en cours d'évaluation
Débilité en cours d'évaluation
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 17:48

pompy a écrit:
moustique,
Le moustique est connu pour se déplacer de région en région selon les époques de l'année afin de suivre l'évolution des températures favorables à sa prolifération.


Morphologie [modifier]
Les moustiques au stade adulte, comme tous les diptères, possèdent une seule paire d'ailes membraneuses longues et étroites, repliées horizontalement au repos. La deuxième paire est réduite à une paire de balanciers.

Ils présentent un corps mince et des pattes longues et fines et ils se différencient par des antennes longues et fines à nombreux articles, dépourvues de style ou d'arista. Les femelles de la plupart des espèces possédent de longues pièces buccales de type piqueur-suceur. Il s’agit d’une longue trompe ou proboscis.

Les tailles varient mais elles ne dépassent que très rarement les 15 millimètres pour la sous famille des Toxorhynchitinae. Les moustiques pèsent de 2 à 2,5 milligrammes. La femelle est généralement plus grosse que le mâle.

La famille des Culicidae se répartit en 3 sous-familles : Toxorhynchitinae, Anophelinae et Culicinae.


Taxonomie [modifier]

Listes des sous-familles [modifier]
sous-famille Toxorhynchitinae
sous-famille Anophelinae
sous-famille Culicinae

Liste des genres [modifier]
sous-famille Toxorhynchitinae
Toxorhynchites Theobald, 1901
sous-famille Anophelinae
Anopheles Meigen, 1818
sous-famille Culicinae
Aedes Meigen, 1818
Aedomyia Theobald, 1901
Culex Linnaeus, 1758
Culiseta Felt
Eretmapodites Theobald, 1901
Haemagoggus Williston, 1896
Hodgesia Theobald
Heizmannia Ludlow 1905
Malaya Leicester
Ochlerotatus Lynch Arribalzaga, 1891
Orthopodomyia Theobald
Psorophora Robineau-Desvoidy, 1827
Sabethes Robineau-Desvoidy
Trichoprosopon Theobald, 1901
Tripteroides Giles
Uranotaenia Lynch Arribalzaga, 1891
Wyeomyia Theobald

Évolution [modifier]
Les moustiques sont apparus au jurassique, il y a environ 170 millions d'années. Le fossile le plus ancien date du crétacé. Ils ont évolué sur ce qui correspond aujourd'hui à l'Amérique du Sud avant de s'étendre d'abord vers la Laurasie au nord avant de redescendre vers les tropiques.

Les moustiques préhistoriques étaient environ trois fois plus gros que les espèces actuelles et étaient un groupe voisin des Chaoboridae (moucherons piquants).


Reproduction et développement [modifier]
Lors de la reproduction, les femelles fécondées par les mâles déposent leurs œufs à la surface d'eaux stagnantes ou sur des terres inondables. Ces œufs se développent sur l'eau et éclosent, donnant naissance à des larves aquatiques. Les larves passent par plusieurs stades de développement et se métamorphosent en une nymphe d'où émergera l'adulte volant. Ce nouveau moustique n'aura pas besoin d'apprendre à voler. En effet, les moustiques savent voler dès qu'ils ont leurs ailes.


Une larve de moustique.Chez le genre de moustique Anopheles, la durée du stade larvaire est d'environ sept jours (si les conditions extérieures sont favorables : qualité de l'eau, température et nourriture essentiellement). Dès la troisième mue, les femelles en viennent à se dévorer entre elles car leur régime est carnassier et elles ne font pas la différence avec les autres animalcules qui s’agitent dans leur marigot. Les adultes vivent selon les conditions et les espèces environ de 15 à 30 jours. À l'arrivée de l'hiver, certains moustiques cherchent un endroit pour hiverner, et s'ils n'en trouvent pas (ce qui arrive fréquemment), ils meurent, laissant leurs larves perpétuer seules l'espèce à l'arrivée du printemps.


Mode de vie [modifier]
Mâles et femelles se nourrissent de nectar de fleur, ils participent ainsi à la pollinisation des plantes, au même titre que les papillons, par exemple.

De plus, les femelles de nombreuses espèces (à l'exception des espèces de la sous famille des Toxhorynchitinae), afin d'assurer le développement de leurs oeufs, ont recours à des repas de sang sur des vertébrés divers (oiseaux, batraciens, reptiles, mammifères dont l'homme). Chaque espèce a sa propre spécificité plus ou moins affirmée dans le choix de l'hôte pour ce repas de sang.

La plupart des espèces ont une activité nocturne (genre Culex, Anopheles) ou bien essentiellement diurne à crépusculaire(genre Aedes).


Moustiques et santé [modifier]

Piqûres [modifier]

Le moustique Stegomyia aegypti lors d'une piqûre.La femelle adulte, durant la période de reproduction, pique les vertébrés pour prélever leur sang contenant des protéines nécessaires à la fabrication des œufs.

Tout comme la tique, le moustique repère sa cible grâce à son odorat : celui-ci leur révèle la présence de dioxyde de carbone et celle d'acides gras comme l'acide butyrique, aux relents ammoniaqués, émis par la respiration de la peau (c'est ce facteur qui fait que certaines personnes sont plus souvent piquées que d'autres). Des scientifiques américains ont identifié plus de 340 odeurs émises par la peau humaine susceptibles d'attirer les moustiques.

Pendant la piqûre, la femelle injecte de la salive anticoagulante (sur la photo ci-contre, on voit une femelle moustique du genre Aedes, dont l'estomac est gorgé de sang) qui chez l'homme provoque une réaction inflammatoire plus ou moins importante selon les individus : c'est la formation d'un « bouton » qui démange.

Les différentes espèces de moustiques ne s'attaquent pas aux mêmes cibles. Ainsi, Culex hortensis, Culex impudicus piquent de préférence les batraciens, Cusileta longiareolata les oiseaux alors qu'Aedes caspius et Culex pipiens préfèrent l’homme.


Vecteurs de maladies [modifier]
Mêlé au sang aspiré, le parasite responsable du paludisme (encore appelé malaria), le virus de la dengue, le virus du Nil occidental ou le virus du chikungunya débarque dans l'estomac, d'où il lui faut aussitôt s'échapper pour éviter d'être digéré. Ce qu'il fait en passant à travers la paroi stomacale. Une fois multiplié il se trouve dans la salive.


Bioindication [modifier]
Une distinction essentielle concerne la manière dont pondent les différentes espèces. Certaines (genre Aedes) pondent leurs oeufs sur le sol sec des zones humides temporaires, donc dans des secteurs susceptibles de se mettre en eau et de s'assécher au gré des conditions climatiques. D'autres espèces, (genres Culex ou Anopheles) pondent leurs oeufs à la surface des eaux stagnantes. Pour les Aedes, la prolifération en très grand nombre est due à des événements climatiques importants (fortes précipitations après une longue période d'assec). Il y a alors apparition concomittente d'une très grande quantité de larves aquatiques, due à la submersion d'une grande quantité d'oeufs. Quelques jours plus tard, les adultes (imago) vont apparaître. Ceci est un phénomène naturel qui n'a rien à voir avec une action anthropique. Dans ce cas, le moustique ne peut être considéré que comme un bioindicateur. De même pour les autres espèces appartenant aux genres précités, même si parfois leur nombre augmente avec la teneur en matière organique, il est toujours délicat de les utiliser comme bioindicateurs. C'est pour cela qu'ils ne figurent jamais dans les différents indices biotiques existants (IBGN par exemple) établis pour les rivières, peu colonisées par les moustiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lacramouille
Débile Profond
Débile Profond
avatar

Nombre de messages : 300
Localisation : un bocal de la fac de médecine
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 17:48

Encore une poëte maudit. :suspect: Faites le taire :suspect:
Là on peut dire que Musset et Banville passent pour des amateurs grâce à POMPY. 8) 8) 8)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
weeds
Alliéné irrécupérable
Alliéné irrécupérable
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 31
Localisation : localisation de quoi?
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 17:48

pompy a écrit:
Il y'a des jours, où tout est fantastique,

Le vol près d'une oreille, d'un petit moustique,

Vous ne me croirez pas si je vous disais,

Que ce petit insecte, sacrément culotté,

M'a un jour raconté, du haut des escaliers,

Une histoire vraie, peu banale,

A en croire l'animal,

Sur les stratagèmes de ces petites bêtes,

Qui nous font chier, la nuit, autour de nos têtes,

Car lorsque l'on allume, en rage, la lumière,

On ne le voit plus,

Car il se trouve sur le mur de derrière,

Pour reprendre de plus belle, l'obscurité venue,

De toute manière, contre le mur, écrasé,

Il tâchera le blanc du plâtre immaculé, l'enculé.


Refrain :

Pompy, pompy, je suis toujours là

Jamais je ne quitte mon bermuda

Pompy, pompy, j'aime les tartines

lorsque la confiture dégouline

sacré moustique l'enculé une fois il s'etait deja nourri sur moi et quand je l'ai explosé sur le mur il m'a une trace de sang l'enculé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kewego.fr/player/?csig=iLyROoaftMkt&previous_sig=iLyR
Estelle
Débilité en cours d'évaluation
Débilité en cours d'évaluation
avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 18:02

weeds a écrit:

sacré moustique l'enculé une fois il s'etait deja nourri sur moi et quand je l'ai explosé sur le mur il m'a une trace de sang l'enculé


Mais c'est super ! ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FINOU
Banni temporaire
avatar

Nombre de messages : 723
Age : 59
Localisation : Sur mes chiotte mortecouille !
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 21:03

Sérieux faut tuer olivia .... :evil: :twisted: :oops: :suspect: :roll:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
weeds
Alliéné irrécupérable
Alliéné irrécupérable
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 31
Localisation : localisation de quoi?
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 21:07

FINOU a écrit:
Sérieux faut tuer olivia .... :evil: :twisted: :oops: :suspect: :roll:

c'est clair la gogo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kewego.fr/player/?csig=iLyROoaftMkt&previous_sig=iLyR
olivia
Débilité en cours d'évaluation
Débilité en cours d'évaluation
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 21:13

FINOU a écrit:
Sérieux


Paul Sérieux (1864, Paris - 1947, Paris) est un médecin psychiatre français, élève de Valentin Magnan


Biographie [modifier]

Il s'est intéressé aux délires chroniques à évolution systématique. Il a été envoyé en mission dans différents pays et a rédigé un rapport sur les soins prodigués aux aliénés en France, Allemagne, Suisse et Patrie de la moulefrite.

Dans l'attente de la création d'un poste de professeur de faculté de médecine à l'Université de Fribourg en Suisse, Paul Sérieux fut nommé médecin à l'Asile de Marsens.

Il fut aussi médecin-adjoint à Perray-Vaucluse, puis Villejuif, puis à l'Asile de Ville-Evrard puis à celui de Maison Blanche et a terminé sa carrière à Sainte-Anne.

Il a travaillé avec des épileptiques. Il est le premier à avoir divulgué les travaux de Emil Kraepelin en France. (Classification des maladies mentales et théories de Kraepelin sur la démence précoce). Il a écrit sur les institutions psychiatriques du XVIIe et du XVIIIe siècle.

Il a travaillé avec Capgras.

Ouvrages [modifier]

* avec Mathieu Félix: "L'alcool" Alcan, 1899, , Collection Bibliothéque utile n° CXIV, Deuxième édition revue et corrigée, Tampon de la Ligue patriotique contre l'alcoolisme. ASIN B0000DSEO1
* avec Valentin Magnan: "Délire chronique", éd.: Masson
* 1909 : avec Joseph Capgras : Les folies raisonnantes : cet ouvrage est une description de ce qu'on appelle aujourd'hui le délire d'interprétation.
* 1915 : Paul Sérieux et Lucien Libert, in L'Assistance et le traitement des maladies mentales au temps de Louis XVI. Instruction imprimée par ordre et aux frais du gouvernement sur la manière de gouverner et de traiter les Insensés, Paris, Société française d'imprimerie et de librairie, In-8°, 15 p., 1915. Un exemplaire figure à la BNF : cote 8-TE65-162, Tolbiac – Rez-de-jardin – Magasin.
* Il a écrit un livre consacré au psychiatre Valentin Magnan, qui fut son professeur.

Références [modifier]

* 1904. L'Année Psychologique.,10, 532 : Paul Sérieux, 1903, Clinique psychiatrique de l’Université de Giessen (Grand Duché de Hesse), Arch. de neurologie, juillet, p. 15-31.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
weeds
Alliéné irrécupérable
Alliéné irrécupérable
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 31
Localisation : localisation de quoi?
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 21:15

:suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kewego.fr/player/?csig=iLyROoaftMkt&previous_sig=iLyR
olivia
Débilité en cours d'évaluation
Débilité en cours d'évaluation
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 21:15

weeds a écrit:
gogo


Les Gogo-dancer sont des danseurs érotiques en tenue souvent très légère. Ils se produisent sur les scènes des cabarets érotiques, peep show, bars, ou discothèques. Ils dansent le plus souvent sur des plateformes, cubes, ou en cage au dessous de la foule en délire. Sa fonction première est d'entraîner, d'animer, et faire bouger le dance-floor. La panoplie traditionnelle comprend un slip moulant, l'huile de massage, et des bottes en cuir surpiquées (les Gogo boots).

En Thaïlande et dans d'autres pays asiatiques, les bars à go-go sous leur forme érotique accueillent beaucoup de touristes sexuels, certains danseurs pratiquant aussi l'"escorte" avec la clientèle le désirant.

Le Oxford English Dictionary donne comme étymologie au nom le nom "go" qui signifie en anglais "l'énergie, la vigueur". Une autre théorie affirme qu’il dérive du nom de la célèbre discothèque californienne Whisky A Go-Go, première discothèque à exhiber des danseurs dans des cages, enseigne provenant lui-même d’une discothèque parisienne du même nom, "à gogo" signifiant dans notre langue "en abondance", provenant de l'ancien français "gogue" (réjouissance). À noter qu'en français un "gogo" signifie aussi "Homme crédule et niais, facile à tromper" (Petit Robert) en référence au nom d'un personnage de « Robert Macaire », comédie de Frédérick Lemaître.

La pratique de danser en hauteur, est une pratique festive commune à beaucoup de cultures que ce soit par une personne ivre qui monte sur la table pour impressionner par ses blagues paillardes, ou une danseuse orientale de façon plus érotique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
weeds
Alliéné irrécupérable
Alliéné irrécupérable
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 31
Localisation : localisation de quoi?
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 21:16

:suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: serieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kewego.fr/player/?csig=iLyROoaftMkt&previous_sig=iLyR
pompy
Débilité en cours d'évaluation
Débilité en cours d'évaluation
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 21:22

weeds a écrit:
:suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: serieux


Et oui, ma gueule est comme une meule

Je t'en prie, ne me laisse pas seul




Et lorsque je suis à Blois, ma foi, avec un chien qui aboie après une oie sur le toit, je festoie avec toi.

Refrain :

Pompy, pompy, je suis toujours là

Jamais je ne quitte mon bermuda

Pompy, pompy, j'aime les tartines

lorsque la confiture dégouline
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
weeds
Alliéné irrécupérable
Alliéné irrécupérable
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 31
Localisation : localisation de quoi?
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 21:23

[quote="pompy"]
weeds a écrit:
:suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: serieux


Et oui, ma gueule est comme une meule

Je t'en prie, ne me laisse pas seul




Et lorsque je suis à Blois, ma foi, avec un chien qui aboie après une oie sur le toit, je festoie avec toi.[/qu

pompy:suspect: :suspect:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kewego.fr/player/?csig=iLyROoaftMkt&previous_sig=iLyR
pompy
Débilité en cours d'évaluation
Débilité en cours d'évaluation
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 21:24

[quote="weeds"]
pompy a écrit:
weeds a écrit:
:suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: serieux


Et oui, ma gueule est comme une meule

Je t'en prie, ne me laisse pas seul




Et lorsque je suis à Blois, ma foi, avec un chien qui aboie après une oie sur le toit, je festoie avec toi.[/qu

pompy:suspect: :suspect:


Au fond des bois..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
weeds
Alliéné irrécupérable
Alliéné irrécupérable
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 31
Localisation : localisation de quoi?
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 21:26

[quote="pompy"]
weeds a écrit:
pompy a écrit:
weeds a écrit:
:suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: :suspect: serieux


Et oui, ma gueule est comme une meule

Je t'en prie, ne me laisse pas seul




Et lorsque je suis à Blois, ma foi, avec un chien qui aboie après une oie sur le toit, je festoie avec toi.[/qu

pompy:suspect: :suspect:


Au fond des bois..........

si tu veux y a une bresilienne de truie qui peut t'offrir s'est servir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kewego.fr/player/?csig=iLyROoaftMkt&previous_sig=iLyR
lacramouille
Débile Profond
Débile Profond
avatar

Nombre de messages : 300
Localisation : un bocal de la fac de médecine
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 21:28

Je touche pas aux poëte moi. Ni aux puceaux imberbe. Pas assez d'expériences. Et puis ça risque de me chatouiller 8) 8) 8) :suspect:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
weeds
Alliéné irrécupérable
Alliéné irrécupérable
avatar

Nombre de messages : 636
Age : 31
Localisation : localisation de quoi?
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   Lun 27 Aoû 2007 - 21:31

lacramouille a écrit:
Je touche pas aux poëte moi. Ni aux puceaux imberbe. Pas assez d'expériences. Et puis ça risque de me chatouiller 8) 8) 8) :suspect:

ca comme dirait quelqu'un c'est une ptite grosse qui se prend pour une bombe sexuelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kewego.fr/player/?csig=iLyROoaftMkt&previous_sig=iLyR
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je m'appelle pompy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je m'appelle pompy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment appelle-t-on un bébé blaireau?
» coucou,je m'appelle nanou 42
» Je m'appelle Nala et j'ai 5 ans
» Bonjour tout le monde! Je m'appelle Anne-Cécile
» Je m'appelle Vanessa (Vanouche pour le pseudo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monforumdébile :: Fiches :: Fiches MEMBRES-
Sauter vers: